Service de sécurité incendie

La municipalité de Mont-Carmel peut répondre adéquatement aux nouvelles exigences du Ministère de la Sécurité publique et assurer à sa population un service de qualité avec ses équipements actuels.

De gaude à droite :
Unité 405 – Camion citerne
Pierce 2008
1750 GIMP avec pompe intégrée
Unité 905 – Unité d’urgence
GMC 1985
Unité 205 – Autopompe
GMC 2001 avec pompe 1050 GIMP

En effet, le service incendie possède trois camions, dont un nouveau camion-citerne 2008 et plusieurs nouveaux équipements afin de faciliter le travail des pompiers.

Actuellement, le service incendie compte 20 pompiers volontaires, 3 officiers et le chef pompier, M. Jocelyn Dionne, pour répondre aux besoins de la municipalité. Il est aussi un atout important pour les municipalités avoisinantes dans le cadre des ententes d’entraide conclues avec les services incendies de Saint-Pascal, Kamouraska-Ouest ainsi qu’avec la Régie inter-municipale de La Pocatière.

 

Conseils de prévention

Le brûlage de rebuts, un risque pour la forêt

Bon an, mal an, 20% des incendies de forêt signalés en avril et en mai sont imputables à des brûlages de rebuts.  De nombreux propriétaires procèdent à un grand ménage printanier en utilisant le feu, sans se méfier des risques qu’ils font courir à la forêt.

Avant que la verdure soit abondante, l’herbe sèche et les broussailles deviennent propice à la propagation des flammes, dès que le beau temps se met de la partie.  Quelques étincelles soulevées par une bourrasque de vent peuvent vous causer de bien mauvaises surprises…

Avant d’allumer, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) invite les citoyens à s’informer auprès de leur municipalité.  Plusieurs d’entre elles permettent les brûlages domestiques à des heures spécifiques.  Certaines exigent un permis et une assurance-dommages pour le faire, tandis que d’autres les interdisent en tout temps.

Un message de votre service incendie en collaboration avec la SOPFEU.